Une touche de couleur dans la nature suisse: comment vit le martin-pêcheur rare

Le martin-pêcheur est connu pour son plumage chatoyant et sa rareté. Les plus chanceux peuvent l'observer dans notre pays. Voici pourquoi l'espèce est aujourd'hui menacée et ce qui rend cet oiseau si particulier.

Le martin-pêcheur en Suisse: comment et où vit cet oiseau rare ?
Le martin-pêcheur se distingue par son plumage bleu vif. Photo © bridge99 / iStock / Thinkstock
  • 0
  • 0

Une touche de couleur dans la nature suisse: comment vit le martin-pêcheur rare

La coloration multicolore du martin-pêcheur est unique: son ventre brille d'un rouge rouille, à l'exception de sa gorge blanche, et son plumage sur le dos est - selon l'incidence de la lumière - bleu foncé à turquoise et tacheté de petits points bleu clair. Malheureusement, cet oiseau d'apparence exotique est sur la liste rouge.

Dans l'article :

Présence et population du martin-pêcheur

Le martin-pêcheur, dont le nom latin est Alcedo atthis, est la seule espèce de la famille des martins-pêcheurs que l'on trouve en Europe centrale . Il vit en outre en Asie ainsi que dans l'ouest de l'Afrique du Nord. Selon la Station ornithologique suisse, la population d'Alcedo atthis compte aujourd'hui à nouveau environ 400 à 500 couples en Suisse. En raison de sa faible présence, l'oiseau est protégé.

Bien que le martin-pêcheur ait peu d'ennemis naturels, l'homme reste une menace pour cette espèce rare: Au 19e siècle, le martin-pêcheur est devenu un objet de chasse très prisé, car ses jolies plumes servaient par exemple d'accessoires pour les chapeaux des dames.

Le martin-pêcheur reste en Europe en hiver

Le martin-pêcheur est un oiseau sédentaire qui reste en Europe même en hiver. Photo © MikeLane45 / iStock / Getty Images Plus

Aujourd'hui, la menace est d'une autre origine: l'aménagement et la régulation des rivières et des ruisseaux, la forte pollution de l'eau, la diminution de la population de petits poissons ainsi que l'assèchement des zones humides ont fortement réduit l'offre de nourriture pour le martin-pêcheur. Par le passé, des hivers rigoureux avec des eaux gelées ont également provoqué une forte mortalité des oiseaux et réduit drastiquement les populations.

La protection de la nature des eaux claires ainsi que la renaturation des rivières contribuent notamment à la protection du martin-pêcheur. Ces dernières années, l'organisation de protection des oiseaux BirdLife Suisse , entre autres, a veillé à la construction de parois artificielles abruptes pour créer des sites de reproduction attrayants pour les oiseaux nicheurs.

Fiche signalétique du martin-pêcheur

Couple de martins-pêcheurs sur une branche

Les mâles et les femelles de l'espèce Alcedo atthis se distinguent par la couleur du dessous du bec. Photo © DPH509 / iStock / Getty Images Plus

Outre la couleur chatoyante de son plumage, le martin-pêcheur se distingue également par son bec noir relativement long. Il peut mesurer jusqu'à 4 cm de long. Le bec lui est utile non seulement pour construire son nid, mais aussi pour chasser les poissons.

Contrairement à son bec pointu, la queue du martin-pêcheur est remarquablement courte. En raison de ses courtes pattes, l'oiseau semble donc très compact et ne mesure que 16 à 18 cm au total.

Conseil : Pour plus d'informations sur le martin-pêcheur et d'autres espèces d'oiseaux indigènes, ainsi qu'un enregistrement de sa voix stridente, consultez le site Internet de la Station ornithologique de Sempach.

L'habitat du martin-pêcheur en Suisse

Le martin-pêcheur se reproduit principalement dans la moitié nord de la Suisse. Selon la Station ornithologique suisse de Sempach, des individus et des couples nicheurs ont également été observés au Tessin, au sud du lac Léman et sur le Rhin antérieur. Sous nos latitudes, l'Alcedo atthis n'est pas considéré comme un oiseau migrateur, il reste ici toute l'année.

Le martin-pêcheur se nourrit de poissons et d'insectes

Comme une pierre précieuse qui s'envole: un martin-pêcheur en train de pêcher. Photo © MikeLane45 / iStock / Getty Images Plus

Comme le martin-pêcheur se nourrit d'insectes, de poissons, de têtards, d'écrevisses, de larves et de petites grenouilles, son habitat se situe au bord de l'eau. Le martin-pêcheur trouve sa nourriture le long des ruisseaux, des rivières, des lacs et, de manière générale, dans les zones humides. Idéalement, le martin-pêcheur dispose sur une rive de son terrain de chasse d'une pente sablonneuse ou argileuse dans laquelle il peut creuser son tube de reproduction, qui peut atteindre un mètre de profondeur. La femelle y dépose généralement quatre à six œufs, qui sont couvés par les adultes. Deux à trois nichées par an sont courantes pour le martin-pêcheur.

Il faut 18 à 21 jours pour que les jeunes éclosent. Un jeune martin-pêcheur est capable de voler après 23 à 27 jours et quitte sa tanière.

Savoir : en Suisse, le martin-pêcheur a été élu oiseau de l'année 2006.

Comment le martin-pêcheur aurait obtenu sa couleur

Une légende française sur cette espèce menacée raconte qu'autrefois Noé aurait envoyé le petit oiseau chercher de la terre pour tous les animaux de son arche. Lors d'une violente tempête, il vola si haut que le soleil se trouva en dessous de lui. Le ventre du martin-pêcheur devint alors rouge vif, tandis que son dos prenait la couleur du ciel bleu.